Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 12:35

Depuis ce qu’il convient d’appeler désormais l’appel de Daoukro du Président Bédié, des voix ne cessent de se lever contre cette décision jugée unilatérale du sphinx de Daoukro. Si de telles réactions venant de certains militants PDCI peuvent être jugées logiques, les raisons évoquées sont parfois incompréhensibles voir mensongères. En effet, certains opposants au Président Bédié laissent croire que leur position vise juste à protéger et à sauvegarder l’héritage du Président Houphouët (Paix à son âme). Sachant l’histoire de notre pays depuis la période de FHB, on est en droit de se demander de quel héritage ces gens-là parlent. Quel est ce fameux héritage que ces opposants du Président Bédié veulent sauver ? Qu’est-ce que le Président Houphouët nous a vraiment légué à sa mort ?

Primo, le Président Houphouët nous a légué un parti politique le PDCI-RDA, même si le RDA n’existe vraiment plus depuis les indépendances. Ce parti, une sorte de parti unique, regroupait en son sein, tous ceux qui par la suite ont fondé le RDR, l’UDPCI, l’UPCI, …etc. Ce parti regroupait en son sein la majorité absolue du peuple ivoirien. Toute la zone nord qualifiée de nos jours de bastion imprenable du RDR était à l’époque le cœur du PDCI en raison du partenariat que le Président Houphouët avait signé avec le vieux Gbon, chef traditionnel des Senoufo et par-delà du grand nord. En face de cette grande famille houphouetiste, se trouvait le FPI, un parti certes bruyant mais qui dans les faits, ne pouvait que faire de la figuration. La route du pouvoir d’état lui était électoralement fermée. Mais dès la mort du Président Houphouët, les égoïsmes ont pris le dessus et la guerre de positionnement entre les Présidents Bédié et Ouattara ont divisé profondément cette famille qui avait l’air si paisible. L’héritage a été bafoué et l’alliance historique a été brisée. Ainsi le RDR a vu le jour et les querelles qui étaient encore en sourdine, se révélèrent au grand jour. Après plus d’une décennie de crise, ceux par qui la crise est arrivée décident de se mettre ensemble, de reformer le parti originel laissé par Félix Houphouët Boigny afin de ramener le FPI dans l’opposition permanente pour longtemps et des gens osent voir dans cet appel une trahison de quelques idéaux houphouetistes. De quel Houphouët parlent-ils ? Non chers frères, le Président Houphouët d’où il se trouve est heureux de voir ses enfants de nouveau unis, main dans la main pour la tranquillité de la Côte d’Ivoire, la paix sociale et le développement. Le président est fier car ses enfants qui s’étaient perdus sont retournés à la maison familiale. Le Président Houphouët est rempli de bonheur car son héritage qui avait été enterré est de nouveau sur les rails. Le PDCI-RDR, c’est le PDCI-RDA du Président Houphouët à une lettre près. Que des hommes puissent défendre le contraire, c’est leur droit le plus absolu. Ils ont peut-être raison de le faire mais seulement ils doivent le faire en leur nom propre et non en celui de notre illustre disparu. Ne trompons pas le peuple.

Secondo, le Président Houphouët nous a légué monsieur Ouattara. Oui, le PRADO est un héritage du bélier de Yamoussoukro. En effet, avant que monsieur Houphouët Boigny ne fasse appel au docteur Alassane Dramane Ouattara pour venir soigner une Côte d’Ivoire économiquement malade, très peu de personnes dans notre pays le connaissaient. Et cela de façon logique puisqu’il avait quitté sa terre natale très jeune pour continuer ses études au Burkina Faso et ensuite aux USA pour devenir par la suite un haut fonctionnaire international. Le PRADO est donc une création du Président Houphouët car il est évident que sans cet appel pressant du père de la nation, le Président Ouattara n’aurait jamais fait de carrière politique. Il n’avait pas les moyens de la faire, encore moins la volonté. De plus, le terrain était occupé et bien quadrillé. C’est sa proximité avec le Président Houphouët dans ce moment difficile de la Côte d’Ivoire et la rigueur avec laquelle il a dirigé en tant que Premier Ministre qui lui ont donné un nom, une ambition et une certaine légitimité. D’ailleurs, quand les héritiers qui attendaient depuis longtemps, ont commencé à émettre des doutes sur la nationalité de ce fils adoptif, c’est le Président Houphouët lui-même qui est monté au créneau en ces termes : « J’ai fait venir auprès de moi un jeune compatriote, parce que beaucoup d’entre vous ne le connaissent pas, et on parle déjà d’un étranger, Alassane Ouattara. C’est un originaire de la grande métropole d’alors, Kong. Vous savez, la guerre de Samory n’a pas épargné cette grande cité dont les chefs précisément étaient les Ouattara. On a sauvé les chefs. Mais la ville a été détruite. Et les uns sont allés vers Bobo-Dioulasso, d’autre vers le Ghana et certains vers chez nous. Alassane Ouattara, le gouverneur Ouattara est de ceux qui sont d’ici, chez nous. Sa mère est d’Odienné. Il a des frères députés, on ne les traite pas d’étrangers ; l’un de ses cousins a travaillé pendant huit ans avec moi à la Cedeao, à Lagos, on ne l’a pas taxé d’étranger… Ce sont des gens de l’opposition qui inventent tout cela ». Ces propos peuvent être écoutés encore de nos jours en allant simplement sur YouTube. C’est donc le Président Houphouët qui a amené monsieur Ouattara dans la politique et la présenter à la nation comme quelqu’un qui pouvait compter à sa suite. C’est le Président FHB qui a mis le docteur Ouattara au centre de la vie de la nation. Le Président Ouattara est donc à l’instar du PDCI-RDA, un héritage vivant que Houphouët Boigny a légué à la Côte d’Ivoire. Comment peut-on penser que soutenir une telle personne serait contraire à la volonté du Président Houphouët du fond de sa tombe ? Cela est juste un mensonge que seuls des enfants nés après les années 90 peuvent avaler et encore là, il faudra vraiment forcer. Pour nous autres qui avons connu un peu la période du Président Houphouët, pour nous qui savons comment les choses se sont passées, il sera difficile de corrompre nos mémoires. De quoi parlons-nous ?

Tertio, le Président Houphouët nous a légué un pays en paix. Un pays où on n’attendait pas masqué en guettant une occasion pour assommer l’autre. Oui la Côte d’Ivoire d’Houphouët Boigny n’était pas une nation de vengeance et de revanche. La Côte d’Ivoire d’Houphouët n’est pas un pays de match retour, un pays où quand tu dis « bonjour » à un adversaire politique, on te qualifie automatiquement de traite, de vendu et que sais-je encore. Alors comment peut-on s’allier à des gens qui réclament jour et nuit un match retour tout en se déclarant défenseur de l’héritage de monsieur Boigny ? Entre parenthèse, on peut perdre le match retour encore plus qu’à l’aller. Le président Houphouët nous a laissé un pays où l’argent était utilisé pour construire des routes, des ponts, des écoles, des hôpitaux au lieu de faire une course effrénée vers l’armement comme si on préparait une guerre contre un autre pays. Après plus dix ans de crise, la Côte d’Ivoire, notre pays, s’est résolument remis sur le droit chemin, celui des réalisations, des infrastructures et du bien-être social. Avec le RHDP au pouvoir, ce sont les discours guerriers qui ont disparu de notre télévision nationale. Ce sont les stigmatisations qui diminuent. La Côte d’Ivoire respire de nouveau comme au temps du Président Houphouët, enfin pas tout à fait encore, mais la situation s’améliore de jour en jour. Après plus de dix à parcourir le monde entier pour trouver une résolution à une crise de pouvoir, notre pays est de nouveau au centre de la diplomatie africaine et même mondiale; apportant sa contribution à la résolution des crises encore existantes en Afrique. Oui, même si certains aveugler par le désir de vengeance, feignent de ne rien voir, la Côte d’Ivoire est de nouveau repositionnée comme le Président Houphouët nous l’avait laissée. N’est-ce pas ça le vrai héritage du père fondateur ? N’est-ce pas cette voix que le Président Bédié veut renforcer et perpétrer par cet appel de Daoukro ? Alors d’où vient-il que le Président serait coupable de haute trahison envers la nation, Houphouët ou le PDCI ? Non, chers amis, monsieur Bédié est en train de reconstituer l’héritage qu’il a reçu du Président Houphouët : rassembler tous les enfants de la Côte d’Ivoire autour d’un idéal de paix et de développement. Si ce que tu as reçu en héritage, tu ne peux le fructifier, essaies alors de le transmettre comme tel aux générations futures. C’est ce que le Président Bédié a compris au soir de sa vie politique. C’est ce qu’il est en train de mettre en oeuvre. C’est un acte politique à louer au lieu de toutes ses agressions venant surtout de membres non membres du PDCI.

Enfin, the last but not least, le Président Houphouët nous a légué une citation qui résume bien sa vision globale de la gouvernance d’état. En effet, à chaque occasion où cela lui semblait nécessaire, le président FHB ne cessait de répéter qu’entre l’injustice et le désordre, il préférait l’injustice. L’appel du Président Bédié peut sembler injuste pour certains surtout les jeunes « vieux » cadres du PDCI qui croyaient leur temps arrivé. Ils peuvent légitimement y voir une sorte de trahison mais pas une trahison de la vision du Président Houphouët mais uniquement la trahison de leurs propres ambitions. Les gens comme KKB et autres ont le droit de se plaindre car après avoir fait leurs preuves au PDCI en attendant leur tour, ils ne peuvent accepter que leur arrivée aux affaires puissent entre rejetée au calendes grecques. Et cela est tout à fait compréhensible. En effet, si jamais la fusion PDCI-RDR devenait une réalité, c’est la vie politique qui se retrouverait bouleversée et des carrières qui seraient ainsi chamboulées car il faudra repartir au charbon dans ce nouveau méli-mélo politique pour se refaire une place au soleil. Je comprends donc que des cadres du PDCI puissent en vouloir à mort au « roi de Douakro ». Ce qui est important, c‘est que cet appel signe la continuité de la stabilité et donc le refus d’un nouveau désordre. Il permet de consolider l’environnement social pour ne plus retomber dans les travers du passé. Il serait indélicat de nos jours de laisser libre cours à des chemins tortueux dont personne ne peut prévoir les finalités et les aboutissants. C’est politiquement injuste pour les jeunes cadres du plus vieux parti de notre pays mais hautement profitable et salvateur pour la Côte d’Ivoire.

Quoiqu’il en soit; nous disons que tous ceux qui sont opposés au projet du Président Bédié ont le droit de s’exprimer mais qu’ils aient le courage de dire clairement ce qu’il en est. Ils ont des ambitions légitimes, qu’ils les assument. Faire croire que cette opposition à monsieur Bédié est une lutte pour la sauvegarde de l’héritage du Président Houphouët est une insulte à notre intelligence, une falsification de notre histoire commune. Le Président Houphouët Boigny ne peut en aucun cas être opposé à un projet qui a pour seul objectif de ressusciter son héritage. Au contraire, il est plus que probable que de là-haut, il soit de coeur avec cette alliance des Présidents Bédié et Ouattara qui redonne vie à sa mémoire.

Que le Dieu de nos ancêtres, celui qu’on appelle Kolotcholo en Senoufo, Gnamien en Baoulé, Lagoh en Bété, Gnonsoa en Wè, Zeu en Attié,…etc nous fortifie et garde sa main sur la Côte d’Ivoire.

N.YEO
nyfyeo@gmail.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Lijouom Chetou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lijouom Chetou
  • : actualité, espace de culture, tourisme et échanges
  • Contact

Recherche

Liens