Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

COMMUNICATION DU CONSEILLER MUNICIPAL NDJEME Léopold

-          Monsieur le Préfet du Moungo,

  Je voudrais tout d’abord vous dire combien je suis heureux de me retrouver parmi vous, en réponse à l’invitation qu’a bien voulu m’adresser le promoteur de ce prestigieux événement.

Je suis également très sensible à l’effet de savoir que les efforts de mobilisation des jeunes de la ville autour des objectifs spécifiques sont entrain d’avoir des échos favorables et je profiterai de l’opportunité qui m’est ainsi offerte pour passer solennellement un message fort.

 

En effet, m’adressant de suite aux jeunes, mon intervention ce soir concernera le processus spécifique que les jeunes de notre localité devraient explorer pour sortir du désœuvrement et du manque d’emploi.

 

Après les années fastes d’antan, l’époque de l’essor économique lui-même tributaire de la bonne santé des prix des produits de rentes, à savoir le café et le cacao,  le Moungo est entrain de subir une décadence.  Il faut avoir le courage de le redire, le Moungo continuera à sombrer si sa jeunesse ne s’organise pas pour : 

 

  En fait, prendre conscience c’est déjà accepter de se regarder en face comme nous le faisons ce soir, d’encourager ceux qui émergent et « booster » les énergies de ceux qui traîneraient encore la patte.

 

La création d’emploi jeune dont il est question dans mon propos n’est pas un concept nouveau, ni une manipulation sémantique que les jeunes à Nkongsamba pourraient interpréter comme un discours de politique politicienne. En tant que jeunes comme beaucoup d’entre vous, je vais vous décrire ma démarche personnelle : 

 

 Comme actions concrètes, en ce qui me concerne (dans le camp des aînés cette fois) j’ai pensé que la formation était à la base de ce processus. Ainsi, en novembre – décembre 2007, avec l’appui du PNUD de concert avec l’Alliance des Maires et autorités Municipales du Cameroun, nous avons formé à Nkongsamba deux groupes d’une douzaine de leaders d’associations, GIC féminin et conseillers municipaux de Nkongsamba.

 

Le travail des ces jeunes gens n’est pas encore perceptible aux yeux du public, mais les deux premiers kits d’informations que nous avons conçu seront disponibles dans les prochains jours à la Préfecture, dans les Mairies et Associations cibles. 

 

D’autres part, je suis personnellement entrain d’œuvrer pour que quelques projets pilotes soient mis en œuvre avec et par les jeunes concernés dès que possible. Je lance solennellement un vibrant appel aux opérateurs économiques de la ville que nous solliciterons en temps opportun, pour que ces projets voient le jour. Je tiens ici à dire aux annonceurs et autres opérateurs économiques de la ville que contribuer pour un projet jeune dans une ville comme Nkongsamba (et c’est valable partout ailleurs) n’est pas une faveur mais un acte citoyen empreint d’intéressement.

 

Je vous signale chers opérateurs économiques qu’en fait votre épanouissement, celui de vos affaires réside dans la capacité de ces jeunes à détenir un niveau de pouvoir d’achat suffisant et constant. Alors, quand viendra le moment pour vous d’aider pour un projet jeune, je ne vous demanderai pas de l’argent, mais ce qu’ils ont besoin pour être en mesure de produire eux-même leurs ressources.

 

Par exemple, j’ai reçu et entretenu des groupes de femmes qui ont des projets largement inférieurs à FCFA 60 000 (soixante mille francs.

 

Devons nous être fier de rouler et circuler dans la suffisance, alors que nos mamans, épouses et sœurs sollicitent en vain l’extérieur pour financer deux sacs de farines pour accroître les bénéfices de leur « beignétériat » ou encore un carton de poisson pour faire de la braise le soir ou enfin de la bouture pour mettre sur pied un champ communautaire de tubercules de manioc ?

La réponse est NON. Il faut que cela cesse, que nous prenions conscience que cette misère est le point de départ de notre sous-développement et la prise en compte de cet état de chose constituera de la même manière le point d’envol de notre économie locale.

 

Un autre exemple qui une fois de plus me concerne, avec la Croix-Rouge (beaucoup savent que j’assume également la fonction bénévole de Président Départemental de la Croix-Rouge du Moungo), avec la Croix-Rouge disais-je, nous avons lancé une opération d’appel de fonds pour aider les handicapés moteurs, qui vous le savez mieux que moi, sont réellement en difficulté du fait de leur handicap. Cette opération que nous avons lancée en février 2008 avec l’aide de nos relations personnelles et des âmes sensibles et élites politiques du Moungo, va nous permettre d’offrir gracieusement une dizaine de voiturettes à ces handicapés dont la sélection a été faite par les services sociaux sollicités.

 

Il faut dire que cette cérémonie de remise de dons aura lieu le samedi 10 mai 2008 à Loum, juste après le défilé de la 61ème Journée Mondiale de la Croix-Rouge qui se célèbre cette année sous le thème « Ensemble pour l’Humanité ». J’invite d’ores et déjà les médias du Moungo à s’organiser pour la couverture de cet événement, de même que je signale au responsable départemental des affaires sociales à se rapprocher de moi car, il sera certainement sollicité.

 

J’invite donc toutes et tous, qui avez de la compassion pour cette ville qui se meurt, de rester prêt à répondre favorablement aux activités de développement à base associative que nous sommes entrain de canaliser à travers une Fondation Caritative dont la création est imminente et que je baptiserai «FONDATION Léopold NDJEME» pour quoi pas.

Mesdames, Messieurs,

L’immensité du travail à accomplir appelle à une mobilisation accrue des fonds indispensables à la généralisation de la mise en œuvre des programmes de  lutte contre la pauvreté et les risques connexes.

Je voudrais ici dire que Nkongsamba n’est pas abandonné, n’est non plus pauvre, elle est potentiellement riche de ses bonnes volontés qui ont tout simplement besoin de soutien à leurs efforts.

A cet égard, je voudrais signaler qu’en tant que Conseiller Municipal, je ne  ménagerai aucun  effort pour apporter mon expertise à tous ceux qui en auront besoin afin de lui permettre d’atteindre efficacement leurs objectifs.

Je souhaite plein succès à l’initiative FESTI-JEUNES de Nkongsamba et encourage ses organisateurs à aller de l’avant.
Je vous remercie.

Ndjeme Léopold

Conseiller Municipal de Nkongsamba 3ème

www.lechasseur.over-blog.net

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de Lijouom Chetou
  • : actualité, espace de culture, tourisme et échanges
  • Contact

Recherche

Liens