Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 18:42

Dans sa parution  du mois de novembre 2012, le confrère Scores 2000 publiait un article pertinent dans lequel il se demandait si prince Ndedi Eyango serait le prochain maire de Nkongsamba 1er. Cet article avait alors fait couler pleine de salive émanant d’une catégorie d’individus pour qui l’ère de la pensée unique n’était pas révolue. Le directeur de Scores 2000, Sylvain TIMAMO, à même fait l’objet de menaces physiques de la part de certains royalistes qui se prenaient pour le roi.

refugie morontoEt pourtant à l’ère des grandes réalisations et en observant les grandes réalisations qui ont cours dans les communes de Penja, Bagangté, Loum, Dibombari, etc,  le débat sur la qualité des personnes à qui les mairies  doivent être confiées, se pose avec acuité. A la suite de l’article publié par Scores 2000, Le Vigile Républicain a tendu le micro à quelques N’sambalais qui parlent de l’éventualité pour le prince NDEDI EYANGO de prendre les rênes  d’une des mairies de Nkongsamba. A l’analyse, beaucoup pensent que les fils de Nkongsamba revenus de la diaspora devraient bénéficier du mandat des populations pour se mettre à leur service. C’est ce que dit en substance monsieur Zorro, savetier professionnel qui estime que « aucun enfant de Nkongsamba ne doit être exclu de la gestion de la cité dès lors qu’il en manifeste le désir. Prince Eyango peut faire un bon maire dans Nkongsamba… ». Un propos fort évocateur soutenu par madame Nj. Rachel lorsqu’elle dit que « Avec sa musique Prince Eyango a valorisé Nkongsamba dans le monde entier, avec son festival EBOMBA, Ndedi Eyango a animé notre ville, dans ses entreprises, des enfants de Nkongsamba et du Moungo ont eu des emplois, s’il était candidat à une des mairies de Nkongsamba, je le voterais… ». Objectivement, le contexte de la décentralisation et les transferts de compétences qui en découlent imposent que les magistrats municipaux soient nantis d’un bagage soutenu à la fois sur le plan intellectuel que sur le plan  du lobbying. Ceci étant nécessaire dans la conduite de négociations et de tractations avec  les partenaires au développement, entendu qu’aucune commune ne peut se développer avec ses propres ressources. Dès lors, du sang neuf s’impose, des idées innovantes  s’imposent et une nouvelle façon de faire s’impose. Le cas de prince EYANGO, l’ambassadeur de l’UNICEF se pose avec sensibilité. Des populations à Nkongsamba estiment qu’il serait bien indiqué comme maire dans une des mairies de Nkongsamba. Dans ce grand débat il existe tout de même une catégorie de personnes qui pensent que prince EYANGO ne serait pas à sa place à la mairie. C’est le cas de monsieur Bernard S. qui estime que « être bon musicien n’induit pas forcément être bon maire ». Paroles de conviction ou juste du loyalisme à leurs mentors en poste, le débat  se pose  et nul doute que d’ici à la programmation des différents scrutins locaux, les positions pourront bouger. Prince NDEDI EYANGO, l’auteur de nombreux tubes à succès déclare, au cours d’une causerie à bâtons rompus, n’avoir « déclaré sa candidature pour aucun poste électif… » et ajoute que « le développement de Nkongsamba en particulier et du Moungo en général a toujours été son rêve majeur ». « J’ai toujours apporté ma modeste contribution à l’émergence de mon terroir natal ». Une humilité qui est le trait particulier de cet artiste à la carrure mondiale dont le mérite est reconnu partout dans le monde et dont il est à espérer qu’enfin ses frères et sœurs lui donnent l’onction nécessaire afin qu’il se mette à leur service. L’avenir précisera les choses. Augustin Titan YONKEU

Partager cet article

Repost 0
Published by Lijouom Chetou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lijouom Chetou
  • : actualité, espace de culture, tourisme et échanges
  • Contact

Recherche

Liens