Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 17:17

La Salle des délibérations de la Communauté Urbaine de Nkongsamba a servi de cadre à la concertation entre le Conseil Electoral et les différents acteurs de la gestion du processus électoral au Cameroun.

Il est 11heures et 30 minutes le 14 Mai 2012 quand M. Thomas EJAKE MBONDA entre dans la salle des délibérations de la Communauté Urbaine de Nkongsamba en compagnie des Autorités administratives et judicaires de la cité montagnarde. En sa qualité de membre du Conseil Electoral, sa visite rentrait dans le cadre des missions de cette structure. L’article11, alinéa 1 et 2 de la loi  n°2012 /001 du 19 Avril 2012 portant code électoral délibéré et adopté par L’Assemblée Nationale et promulgué par le Président de la République stipule que «dans  le cadre des missions du Conseil Electoral, le Conseil Electoral organise des concertations avec l’Administration, la Justice, les Partis Politiques et la Société civile, dans le cadre de la gestion du processus électoral».

C’est en homme averti que M. EJAKE MBONDA Thomas a démarré les travaux dans le strict respect des termes de la loi. Dans son propos préliminaire, il remercie tous les acteurs impliqués dans le processus électoral qui joue un rôle de boussole pour la structure chargée de la gestion des élections au Cameroun, avant d’expliquer les raisons pour lesquelles ELECAM a imposé un silence à la loi. Silence qui permet de mettre en place les mécanismes de refonte des listes électorales, différente de la révision qui allait du 1er Janvier au 31 Août selon le calendrier des révisions, détaillant ainsi les mécanismes liés à la refonte biométrique des listes par l’identification physique et civile de l’électeur avec photo et au sortir du poste d’identification, la délivrance d’un récépissé d’indentification avant la délivrance d’une carte d’électeur informatisée biométrique et contenue dans un fichier central ; invitant par le biais de cette concertation tous les acteurs directs et indirects à s’approprier le code électoral et leurs rôles dans le processus électoral, tout en leur rappelant l’objectif d’ELECAM , qui est de dépasser le cap des 04 millions d’Electeurs estimés pendant l’époque des révisions en éradiquant toutes les poches de dysfonctionnement antérieurement observées.

Puisque le slogan actuellement à la une est  «one people, one vote». A suivi la phase des questions et réponses au cours de laquelle M. NYASSI David, Coordinateur du SDF dans le Moungo est revenu sur les exigences de son parti, la constitution d’Elecam avec des membres politiquement indépendants, une élection présidentielle à deux tours et partant la mise sur pied des autres structures constitutionnelles. M. DAKEYI de MOSOH CAMEROON a souhaité la prise en compte des personnes handicapées dans le processus.

M. Thomas EJAKE MBONDA, membre du Conseil Electoral d’ELECAM, a achèvera sa tournée d’explication par le Département du Wouri avec la visite des différentes Antennes d’ELECAM qui s’arriment progressivement aux NTIC, en prônant la nécessité des différents acteurs du processus électoral à s’approprier le Code Electoral et leur implication dans les inscriptions biométriques  qui interviendront dans quelques mois selon le contrat signé avec les Experts Allemands.

NGAMBO Louis Marie (Correspondance particulière)

Partager cet article

Repost 0
Published by Lijouom Chetou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lijouom Chetou
  • : actualité, espace de culture, tourisme et échanges
  • Contact

Recherche

Liens