Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 18:56

Depuis l'accession du Cameroun à la souveraineté nationale, les noms des enfants du Moungo ont toujours figuré sur la liste des membres des différents gouvernements de la République -  Qui ne se souvient des noms comme Massuké Daniel, Ekwabi Ewanè, Ngangué Nseké, Eboua Samuel, Mbella Mbappè Robert, Monékosso, Nkoué Nkongo, Etamé Massoma.

Au dernier mouvement (celui d'octobre 2011), c'est en vain que les enfants du Moungo ont cherché le (s) leur (s) sur la liste des membres du premier gouvernement du septenat des Grandes réalisations - Ils pensaient qu'ils se rattraperaient avec la nomination des gouverneurs de région. Toujours rien.

L'on est en droit de se demander s'il n'y a plus d'enfant du Moungo, de Bekoko au pont du Nkam en passant par Dibombari, Souza, Mbanga, Njombé, Penja, Loum, Manjo, Nkongsamba, Baré et Mélong capable d'occuper un poste de ministre - Cette préoccupation ne tient pas car les enfants du Moungo sont Ambassadeurs, Directeurs Généraux ders sociétés d'Etat, Inspecteurs et directeurs dans différents ministères, Délégués Régionaux, frange dans laquelle se recrutent généralement les ministres du gouvernement.

Le Président de la République, S. E Paul Biya sait ce qu'il fait, lui seul qui nomme les ministres et met fin à leurs fonctions; lui seul qui détermine les critères de sélection. Il réserve sûrement au Moungo une surprise de taille - Dans d'autres domaines, peut-être.

Plus que par le passé, les enfants du Moungo doivent continuer à soutenir le Président Paul Biya dans sa politique des grandes réalisations. Dans un an, les élections législatives. Ils doivent parler d'une seule voix, aller en rangs serrés aux prochaines échéances électorales pour améliorer les scores antérieures. Pourquoi les associations comme le REGEMO, l'AROM, le CODEMBO, le BINAM, le CODELOUM, le YAKAMATA, l'ELOM, l'AFEM, etc... toutes se reclamant des enfants du MOUNGo ne peuvent-elles pas mettre toutes ensemble leurs énergies pour former un bloc uni? Toutes les membres de ces associations ne sont-ils pas comme le disait fort opportunément et à juste titre M. EBONGUE NGOH Jean Jules, Président National du REGEMO et Délégué Régional des Enseignements Secondaires du Littoral "les frères et soeurs qui doivent se considérer comme des partenaires pour le développment et non comme des adversaires jurés".

Le découragement ne doit pas animer les enfants du Moungo qui sont des citoyens à part entière du cameroun, eux qui vivent en paix dans cette partie du territoire riche en potentialités économiques et en compétences humaines - Ils ne sont nullment pas oubliés. Le Président de la République récompenseraleur patience, leur dévouement et leur engagement. D'ores et déjà, ils doivent être prêts pour s'inscrire massivement sur les listes électorales d'ELECAM pour que le moment venu, ils fassent le BON CHOIX - Les enfants du Moungo ne sont pas et ne sauraient être les enfants pauvres de la politique de Paul Biya.

MBENTO Pacel

Partager cet article

Repost 0
Published by Lijouom Chetou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lijouom Chetou
  • : actualité, espace de culture, tourisme et échanges
  • Contact

Recherche

Liens