Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 11:35

Les contours et les innovations de cette 7è édition ont été dévoilés au cours d’une conférence de presse le 15 octobre 2014 à Yaoundé.

C’est officiel. Le festival international de danses et de percussions Abok i Ngoma se tiendra du 21 au 29 novembre 2014 à la fois à Yaoundé dans la Région du centre et à Ebolowa et Akom II dans la Région du Sud Cameroun. Au cours de la conférence de presse donnée hier mercredi 15 octobre 2014 à la Centrale de Lecture Publique de Yaoundé par le Comité d’organisation de ce festival, les journalistes ont appris que la 7è édition du Festival Abok i Ngoma proposera au public des spectacles en salle et hors sites.

Ici 35 compagnies de 14 pays y compris le Cameroun donneront des spectacles dans les salles et dans les espaces hors murs notamment l’Institut Français du Cameroun, l’Institut Goethe, la Prison centrale de Yaoundé, le Centre Culturel OTHNI, et les Mairies d’Akom II et d’Ebolowa. Il y aura aussi des Ateliers de danses et de percussions portes ouvertes.

En effet des chorégraphes et percussionnistes camerounais et étrangers animeront des ateliers de danses patrimoniales, danses contemporaines, danses de salon et de percussions ouverts au public et autres invités. La centrale de Lecture publique de Yaoundé, Village du festival, sera le lieu de convivialité et vitrine de la créativité artistique, et abritera des expositions, des ateliers, des causeries, des animations et des rencontres.

Le festival serra marqué par une conférence-débat télévisée et radio diffusée sous le thème « Quel avenir pour le danseur et chorégraphe en Afrique ». Elise Meka, la Directrice de ce Festival, indique qu’il y aura des « Milan mi abok », des discussions autour de spectacles présentés la veille et qui se feront tous les matins en présence des journalistes, du public, des chorégraphes et des compagnies qui se sont produites. Tous les jours au village du festival, les artistes pourront rencontrer des personnalités invitées et des personnes ressources qui présenteront leurs structures et discuteront avec elles de leurs activités. A cela s’ajoutent des « Aftershows » et un carnaval des fans clubs des universités du Cameroun. Elise Meka parle aussi en termes d’innovations, de l’accueil de la Plateforme sous-régionale « Danse l’Afrique Danse » portée par l’Institut Français de Paris.

Ericien Pascal Nguiamba

Partager cet article

Repost 0
Published by Lijouom Chetou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lijouom Chetou
  • : actualité, espace de culture, tourisme et échanges
  • Contact

Recherche

Liens