Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 19:18

Un week-end historique dans le Moungo Le CODECABA et le REGEMO renforcent l’esprit d’intégration nationale C’est au Cercle Municipal de Nkongsamba le 16 mars 2011 que ce sont déroulés les travaux en commission dans l’optique de préparer les résolutions du congrès extraordinaire du Comité de Développement du Canton BANEKA. Des travaux suivis le 17 mars par une cérémonie publique à la place des fêtes de Nkongsamba en présence de tous les chefs supérieurs du Moungo venus répondre à l’invitation de Sa Majesté Henri EPANDA EBOUEL.

Ce qui peut être considéré comme la plénière de ce congrès qui arrivé presque 16 ans après la dernière tenue à Mbaressoutou a commencé à 11 heures et 30 minutes par le discours du gardien de la tradition dans le chef du département du Moungo. Celui-ci a remercié les uns et les autres partis des quatre coins du Cameroun pour une symbiose entre fils Banéka. Sa Majesté Henri EPANDA EBOUEL a définit le BANEKA comme tout enfant né à Nkongsamba. Il a prêché pour la solidarité et la paix et a invité ses nombreux fils à penser à renforcer la durabilité du monument historique qui est la case de la chefferie qui u fils du temps a connu des dégradations sérieuses. Sur cette question, il a été prévenant et ne souhaite pas que ce soit un étranger qui vienne arranger la maison des ancêtres. Il a la satisfaction du travail bien fait sur la supervision du président du Comité d’Organisation, le Dr ETOUKE ETAME et du Président du CODECABA, M. ELONG Martin. Le Dr NGOLLO NGAMA Emmanuel a pris la parole pour présenter l’origine des BANEKA. Il s’est par ailleurs insurgé contre la braderie du patrimoine foncier de la ville de Nkongsamba et l’ingérence des autorités dans l’organisation des chefferies traditionnelles.

Par la suite, l’on a écouté les discours des associations de référence, notamment l’ELOM et le REGEMO. Pour le mot des enfants d’allogènes qui devait être dit par Mme TCHAMDA Frieda empêché, Mme NANA FEPPA Lydie a pris la parole avec a son côté le Maire NDENGOUE NOUMBISSI Jean Marie pour remercier tous les prédécesseurs pour leurs mots aimables. Ils se considèrent véritablement comme des BANEKA et depuis plusieurs années, œuvrent de manière pacifiques à toutes les actions de développement. Par la suite Mme EYIDI Yvonne et Mme ENANDJOUM BWANGA ont lu les résolutions et la motion de soutien au Chef de l’ETAT qui poursuivra son œuvre de pacification au Cameroun.

Le préfet du Moungo, M. Justin Mvondo a pris la parole pour souhaiter que les BANEKA se retrouvent le plus régulièrement possible et regardent dans la même direction, celui du développement et à l’interpellation des uns et des autres, il a dit que les autorités administratives faisaient au mieux leur travail. Il est d’avis favorable pour la création d’une micro finance communautaire dans laquelle les BANEKA seront majoritaires. Tout s’est achevé par un repas copieux au cercle municipal où l’ancien NJIKI EPARA Moise dans sa prière de circonstance a recommandé aux BANEKA un peu plus de responsabilités dans leurs choix.

Le très grand nombre des enfants du Moungo s’est déporté à Manjo pour la réunion trimestrielle. A cours de cette réunion, les chefs supérieurs ont exprimé leur mécontentement parce que le Moungo n’a plus le respect du gouvernement, pour preuve, pas de ministre, pas de gouverneur de région. De nombreuses autres questions ont été posées et les réponses pourraient être données dans trois mois à Melong à la prochaine assemblée générale du REGEMO. M. Justin Mvondo est-il l'homme par qui le Moungo a tout perdu? Où sont passées les grandes reéalisations du Moungo? est des postes de trvail pour les natifs de Nkongsamba?

Léonel Ntouba (Correspondance particulière)

http://www.lechasseur.net

Partager cet article

Repost 0
Published by Lijouom Chetou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lijouom Chetou
  • : actualité, espace de culture, tourisme et échanges
  • Contact

Recherche

Liens