Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 15:28
 Le Chef de Chaîne de Radio Batcham et deux de ses collaborateurs sont poursuivis en justice par le maire de la ville pour "propagation de fausses nouvelles et dénonciation calomnieuse". Les journalistes, inventeurs de l’émission satirique "La Canne Amère", trouvent la pilule…amère et la garde à vue sévère.
 
Ce lundi 16 octobre 2012 à Mbouda, 14h viennent de sonner. C’est l’heure de "La Canne Amère", une émission satirique diffusée en direct sur les ondes de Radio Fm Batcham à Bafoussam. Le présentateur Jan Bigmop Njansan, de son vrai nom Léopold Nguelo Kengne, a le visage froissé. Il n’est pas derrière son micro mais dans les couloirs du palais de justice de Mbouda, et ne peut pas admettre que ses auditeurs n’auront pas leur programme à cause "des tracasseries du milieu judiciaire".
MinITB
M.Issa Tchiroma Bakary, Ministre Camerounais de la
Communication.Que faut-il faire?
En compagnie de deux collègues et de Paul Kenné, promoteur de Radio Batcham, il est poursuivi pour "propagation de fausses nouvelles et dénonciation calomnieuse". Les faits leur sont reprochés à la suite de la lecture d’un article du quotidien Le Messager dans une édition de La Canne Amère, diffusée courant mai 2012. Ce papier du journal de Douala relatait "des malversations" opérées par Me Pierre Tchinda, le maire de la commune de Batcham.
 
                                              "Pour nous humilier"
Ce 16 octobre, le présentateur, qui comparait libre, se dit "choqué par sa garde à vue dans une cellule de la brigade de gendarmerie de Batcham, le 4 juillet dernier", alors qu’il présente toutes les garanties de représentation, telles que définies par le code de procédure pénale camerounais. Ce jour là, Eutrope Beaudelaire Tsinda Tchuala, chef de programme en langue locale et Justin Yimeli Tallatadji, chef de chaîne de radio Batcham ont également été mis en garde à vue. "Je suis un notable connu au village Batcham. Je suis un chef de famille avec une adresse précise. Venu à la brigade pour répondre à une convocation du commandant, j’ai été gardé à vue comme un vulgaire brigand. Alors que je présente toutes les garanties de représentation telle que définie par le code de procédure pénale. Je l’ai exprimé au commandant. Il m’a répondu qu’il exécutait des instructions suivant lesquelles il fallait nous garder en cellule à tout prix, afin de nous humilier devant les populations et nos auditeurs. L’interrogatoire a été expéditif. Le commandant nous a conduit devant le procureur comme s’il voulait se débarrasser de colis encombrants», s’indigne Justin Yimeli Tallatadji. Selon lui, des députés et plusieurs haut-gradés de l’armée sont intervenus pour faire libérer les hommes de radio. Présentés au procureur de la République près les tribunaux de Mbouda, au troisième jour de garde à vue, ils ont été libérés sous caution.
Mais les charges retenues contre eux à la suite de leur interrogatoire par les gendarmes ont été transmises au Tribunal de première instance (Tpi) de Mbouda. "Que fais-je ici au tribunal depuis le matin ? C’est bien une torture. Nous sommes déjà à la cinquième audience. Et les débats n’ont pas encore été ouverts. On parle de dépénalisation des délits de presse, mais nous subissons une torture psychologique depuis que cette affaire a commencé", dénonce Léopold Nguelo Kengne.
 
                                                      Position dominante
Selon le présentateur de Radio Batcham, le plaignant, Me Pierre Tchinda, huissier de justice à Bamenda et maire de la commune de Batcham, use de son influence et de sa proximité avec les magistrats pour l’humilier, lui et ses confrères, en les faisant séjourner en prison. "Il clame partout qu’il est juriste. Et que les magistrats sont ses proches". Le journaliste s’en inquiète d’autant plus que le témoin retenu par Me Pierre Tchinda est un magistrat en service à la cour d’appel du Nord-Ouest à Bamenda.
Un abus de position dominante dénoncé par Me Victor Kadjé et Me Adalbert Tido, les deux avocats des journalistes de Radio Batcham, qui exigent en outre une requalification des faits. Ils rejettent l’accusation de "propagation de fausses nouvelles et de dénonciation calomnieuse". Ntiechu Mama, membre de Ridev, une organisation de défense des droits de l’Homme, ose une argumentation plus globale : "A l’heure où l’on exige la dépénalisation des délits de presse au Cameroun, les magistrats doivent se montrer flexibles lorsque des journalistes sont poursuivis pour des faits commis dans l’exercice de leur fonction". 
Cette affaire a aussi des relents politiques. Paul Kenné, promoteur de Radio Batcham et l’un des co-inculpés, est le rival du plaignant, Pierre Tchinda, Maire de Batcham.  "Il est  le commanditaire des commentaires tendancieux visant à ternir mon image", affirme l’édile, qui entend riposter en se servant de ses qualités et prérogatives de juriste.
Guy Modeste DZUDIE (JADE)
L'article est produit avec l'aide financière de l'Union Européenne. Le contenu relève de la seule responsabilité de JADE Cameroun et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union Européenne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lijouom Chetou
commenter cet article

commentaires

celine 28/07/2017 16:31

Bonsoir chèrs frères et soeursJe m'apelle CELINE LOPEZ
Je fais ses témoignages pour témoigner la compétence d'un vieux vraiment formidale.
Je vous assure que j'ai eu à contacter plusieurs marabouts qui sont rien que des faux , des menteurs, des escros je ne sais plus quoi les qualifiés mais suite aux plusieurs recherches je suis tomber sur ce vieux qui m'a vraiment redonner le bonheur , le bonheur que je recherche depuis tant d'années il est vraiment formidable je souffrais d'une rupture avec mon mari il m'a quitté cela à fait 1 an 1 mois et mème au boulot j'ai perdu le travail mon père était gravement malade mais dans un interval de 3 jours je vous rassure que j'ai eu des miracles dans ma vie grace à ce vieux aujourd'hui je vis bien avec mon mari , mon père est guérit, on m'a rapellé au boulot et j'ai mème reffuser mais actuellement je suis dans un autre service qui est mieux que l'autre vraiment je ne sais pas comment remercié ce vieux il m'a travailler sans me prendre un euro j'ai d'abord eu la satisfaction avant de le récompenser vraiment il est très bon ce vieux . Alors vous qui souffrez de n'importe que problème , vous qui avez n'importe des soucis ne vous faites plus de souci contacté directement ce vieux voici son adresse mail retourbonheur@yahoo.fr ou vous pouvez l'apellez directement sur son numéro portable 00229 98 78 86 81

Présentation

  • : Le blog de Lijouom Chetou
  • : actualité, espace de culture, tourisme et échanges
  • Contact

Recherche

Liens