Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 07:30

Au cours d’une conférence de presse donnée lundi 8 décembre 2014 à Yaoundé, ce Réseau des Organisations de la Société Civile a également fait une analyse brève du projet de loi des finances 2015.

Depuis 2006, l’analyse du budget de l’Etat est devenue un exercice central pour Dynamique Citoyenne(DC), Réseau de suivi indépendant des politiques publiques et des stratégies de coopération. Ce Réseau créé en 2005 est un regroupement des Organisations de la Société Civile. L’analyse du budget de l’Etat est en réalité, pour DC, l’occasion de vérifier chaque année la pertinence, l’efficacité et l’efficience des politiques publiques (réponse que donne l’Etat aux préoccupations de ses citoyens).

Au cours de la conférence de presse donnée à Yaoundé le 8 décembre 2014, Patrick Ebanda, leader de la Commission Macro-Economie, Jean Mballa Mballa, membre de cette Commission et Ernest Yene, Membre du Comité de pilotage de Dynamique Citoyenne, ont soulevé plusieurs problèmes notamment « la gouvernance déboussolée ».Selon leur analyse en fin 2013, l’efficacité du ministère des marchés publics se mesure par un taux de consommation du BIP de 50%, une situation d’ailleurs décriée par le Chef de l’Etat, Paul Biya qui a instruit un plan d’urgence sur 3 mois en collision avec le budget programme 2014.En fin mars le taux de consommation du BIP est affiché à 105% soulevant un questionnement quant à la qualité de consommation des crédits . L’analyse de Dynamique Citoyenne indique donc que la recherche d’un taux d’exécution optimal ne doit pas l’emporter sur la gouvernance dans ce secteur important. Pour DC, il ya lieu de veiller davantage à la qualité et à la régularité des dépenses en maintenant fermement un organe central en charge d’y veiller. Dynamique Citoyenne précise cependant que cette compétence doit être attribuée à un organe multi-acteurs incluant des indépendants comme le recommande la gouvernance de la CEMAC.

L’analyse concerne aussi les Accord de Partenariat Economique(APE).Pour DC, le décret de ratification faisant suite à la validation du projet de loi le 9 juillet 2014 présente de nombreuses tares et insuffisances. « Un engagement aveugle » décrit l’analyse de Réseau qui a pour point focal la Central Syndical du secteur public (CSP) que dirige Jean-Marc Bikoko. Pour la Société Civile, il faut tout simplement procéder à l’annulation de l’APE pays et participer activement à la négociation de l’APE sous régional en veillant à la préservation des intérêts des citoyens et notamment ceux des générations futures. L’analyse du budget 2014 de ce Réseau, s’est aussi intéressée au « Plan d’urgence » qui n’est autre qu’ « une incongruité en plein budget-programmes », à l’endettement qui « explose ».DC recommande à ce niveau une meilleure maitrise du rythme d’endettement et une plus grande implication de tous les acteurs. L’analyse de la Société Civile fait aussi observer que les performances économiques sont à la traine et que les services sociaux de base sont en net recul. La conférence de presse s’est achevée par un bref regard de DC sur le Projet de Loi de finances 2015 qui a été élaboré sur la base d’un cadrage fondé sur deux hypothèses : un taux de croissance du Produit Intérieur Brut estimé à 6,3% et un taux d’inflation contenu à 3%.

Ericien pascal nguiamba-yaoundeinfos.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Lijouom Chetou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lijouom Chetou
  • : actualité, espace de culture, tourisme et échanges
  • Contact

Recherche

Liens